Violences éducatives

[Livre] Les risques d'une éducation sans peine

Numéro de collection: 
91

L’école est en difficulté. En témoignent au quotidien, accrocs et dérapages d’être ensemble : harcèlement, phobie scolaire, violence « gratuite », affaiblissement de la légitimité des adultes…
A l’heure où le lien social est façonné par le diktat de la liberté individuelle au détriment du collectif, le processus de socialisation s’en trouve affaibli.
Désormais, l’école est devenue le lieu où s’affrontent deux forces contradictoires : l’individualité de l’enfant maintenu dans sa toute-puissance première et l’exigence de la vie scolaire irréductiblement référée au fonctionnement du collectif.
Cette opposition n’est pas nouvelle. Mais, l’auteur indique en quoi l’état des forces en présence s’est modifié au détriment de l’éducation et donc du développement même de l’enfant et de l’adolescent. 

[Livre] Points de repère pour prévenir la maltraitance

Numéro de collection: 
31

Observer des signes qui nous inquiètent chez un enfant, être confronté à une situation de maltraitance, de négligence ... sont autant de questions ouvertes dans ce Temps d'arrêt pour répondre concrètement aux questions qui se présentent aux professionnels dans leur position de nursing, d'éducation ou d'aide. 
Le Temps d'arrêt hors-série (120 pages) Points de repère pour prévenir la maltraitance  ouvre à penser la maltraitance dans le contexte contemporain et les nouvelles questions qu'il engage. Cette version illustrée offre une lecture tierce pour mettre du jeu dans l'impensable parfois. 
Ce livre est diffusé chaque année auprès des Hautes Ecoles, les Universités et les Cours de Promotion Sociale. 
Il est également disponible gratuitement sur simple demande ou téléchargeable en format pdf et pour liseuse.

[Livre] Guide pour prévenir la maltraitance

Auteur: 
Numéro de collection: 
71

[Extrait] Le syndrome de Munchausen par procuration

Forme très particulière de maltraitance où un jeune enfant est soumis à des gestes ou à des produits dangereux dans le but de simuler des problèmes médicaux, comme des crises de convulsions, des pertes de conscience, des saignements, de la fièvre. On parle de «  mythomanie médicale itinérante ». Il en résulte une multitude d’investigations médicales ou chirurgicales. Les traitements proposés ensuite restent sans succès. Toutes ces falsifications, induites par l’adulte à l’insu de tous, ont pour but apparent d’attirer l’attention du personnel médical ou la sympathie de l’entourage. L’auteur, généralement la mère, possède des connaissances médicales et a un lien avec le domaine des soins de santé. On ne perçoit pas de trouble mental flagrant. Les conséquences peuvent être très graves et mutilantes pour l’enfant. Les méthodes de l’investigation criminelle doivent généralement être utilisées pour établir les faits.

[Film] La maladroite

Film de fiction

Drame - Stella a 6 ans mais rentre pour la première fois à l'école. Joyeuse, exubérante -un peu trop peut-être-, c'est une enfant attachante, mais souvent absente. "Elle a une santé fragile", se justifient les parents. "Je suis maladroite", explique Stella quand Céline, son institutrice, découvre des bleus suspects sur le corps de l'enfant. Alors maltraitance ou réel déficit immunitaire ?

[Outil Formation] Prévenir la maltraitance dans nos pratiques et nos institutions

Encourager, réconforter, gronder ou sanctionner un enfant ou un jeune, ... participe de notre rôle d’éducateur. Mais parfois, il arrive que nous ne répondions plus aux besoins de l’enfant mais aux nôtres : soulager notre colère en criant, humilier l’enfant, ou encore n’écouter que notre satisfaction d’adulte, par exemple en poussant l’enfant à trop de perfection, de performance, en le brusquant sans respecter son rythme. Il peut arriver à chacun et chacune d’entre nous d’être débordé et de chercher à [Lire la suite] D'autres outils sont disponibles sur la page Thématique "Violence...

Le Comité européen des droits sociaux et les châtiments corporels.

Suite à une réclamation de l’association Approach, le Comité européen des droits sociaux a conclu qu’il y a violation de l’article 17§1 de la Charte, du fait que la loi belge n’interdit pas expressément les châtiments corporels contre des enfants. 

Ce débat ne concerne en rien la question de fond : les châtiments corporels seraient-ils une méthode éducative acceptable ? Non, ils ne le sont pas, ceci fait consensus. Le débat concerne des interprétations juridiques entre experts internationaux. Déplions la question :

Qu’est ce que le comité européen des droits sociaux ?

La Belgique, la loi, la fessée...

Le débat français sur la fessée dépasse les frontières et nous atteint également. Qu’en est- il en Belgique ? Nous avons déjà remis un avis sur cette question.

En résumé, aujourd’hui, deux questions se posent:

Que penser des châtiments corporels ?

Tout le monde s’accorde sur le fait que les châtiments corporels ne constituent pas une méthode éducative adéquate. Que du contraire, cela nuit au développement de l’enfant.

La fessée et les élections

Plusieurs médias proposent aux citoyens de voir quels partis pensent comme eux. Certains de ces tests sont plus pédagogiques que d'autres, certains ont posé leurs questions à tous les partis, d'autres se sont limités aux ténors, certains comparent vos réponses à ceux des candidats, d'autres se limitent aux positions des partis.

Un des sites propose l'item Il doit être légalement interdit aux parents de frapper leurs enfants, et suggère les arguments suivants:

 Imprimer la page